Archives par mot-clé : Université Aix Marseille

Odyssée, bibliothèque numérique patrimoniale de l’université d’Aix-Marseille

Odyssée, nom tiré du fameux poème épique d’Homère, est la bibliothèque numérique patrimoniale d’AMU. C’est une initiative d’excellence alimentée à partir des précieux fonds documentaires, aussi riches que variés, issus des réserves de cette université. Le site a été créé en association avec la Bibliothèque Nationale Française (BnF), ainsi qu’avec d’autres acteurs1. Ouverte au public en 2017 Odyssée a pour but de mettre à la disposition des usagers toute la richesse documentaire d’AMU afin de leur permettre d’en profiter quel que soit leur lieu d’habitation. La bibliothèque numérique se présente donc comme un outil de recherche destiné au plus grand nombre au carrefour entre préservation et valorisation. Elle est composée de documents anciens, manuscrits et imprimés, de périodiques imprimés, de monographies, de cours ainsi que de thèses, tous répartis par secteurs : Sciences, Santé, Droit-économie et Lettres. Les rubriques de la plateforme se présentent comme suit: une galerie thématique, des sous galeries thématiques pour le secteur droit, ainsi que des notices.

La plateforme ne présente aucune restriction d’accès, les consultations et déchargements des documents sont libres2 sauf pour utilisation commerciale3. La consultation peut se faire via l’index, par sélection de sujet, par la liste des documents et des fichiers, des formules de requêtes ou encore via le filtrage par facettes en ligne. Le logiciel libre Omeka4 a été choisi pour mettre cette bibliothèque virtuelle à disposition du public.

Les 6 galeries thématiques présentes sur la plateforme sont : celle de droit (près de 80% du contenu total), d’économie, de lettres, de santé, de sciences et d’histoire de l’Université d’Aix-Marseille. La situation historique et géographique de l’université a beaucoup contribué à la richesse de sa documentation. On retrouve dès lors dans ces collections, des documents portant sur : le droit colonial, la médecine coloniale et tropicale, la botanique (herbiers, dessins de plantes) et l’histoire de la Provence (structuration du Rhône, différences entre la Provence et le Languedoc, etc.). Il y a même une riche collection de documents portant sur la théologie, l’héritage d’une composante disparue, ainsi qu’une documentation sur le droit musulman et l’Afrique du Nord issue de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), une des composantes actuelles d’AMU.

On note alors 440 titres disponibles sur Odyssée en juillet 2018. Pour 98.500 pages mises en ligne en 2017, on passe à 125.000 sur 165.000 numérisées en 2018. Ils sont chronologiquement répartis comme suit :

  • XVIème : 11 titres
  • XVIIème : 39 titres
  • XVIIIème : 154 titres
  • XIXème : 141 titres
  • XXème : 64 titres
  • XXIème : 14 titres

Les documents les plus antérieurs sont deux incunables du XVème siècle mis en ligne : une traduction latine de l’ouvrage apologétique d’Eusèbe de Césarée, la Préparation évangélique et une édition vénitienne (1483) des Étymologies de saint Isidore de Séville, encyclopédie du VIIe siècle fondatrice de la culture latine médiévale. Pour le reste ce sont les XVIIIème et le XIXème siècle qui sont les plus représentés. La plus grosse progression concerne le XIXème siècle qui va très certainement à terme dépasser le XVIIIème, dû à l’éclatement de l’université qui peut être une cause de régression sur une longue période : en dehors des supports fragilisés, surtout en raison de l’augmentation très importante du nombre de revues scientifiques et d’écrits académiques papier de mauvaise qualité pour presque toute la première moitié du XXème siècle. Pour la raison de la fragilité du support, plusieurs documents du XXème siècle ont été numérisés en priorité, mais la question des droits d’auteurs empêche de mettre les en ligne.

Au delà de ces collections, la création de la bibliothèque numérique patrimoniale dégage plusieurs aspects. En effet, conservant uniquement des fonds d’État, elle met en valeur 5 siècles de production documentaire, une richesse de l’université d’Aix-Marseille dont l’histoire commence en 1409. C’est un patrimoine inaliénable de l’université accessible au plus grand nombre. On note parmi les enjeux de sa création :

  • L’aspect patrimonial : La numérisation des documents anciens permet à la fois de faciliter la recherche, mais aussi leur préservation et leur diffusion car l’accès vers les documents patrimoniaux est restreint ;
  • La richesse des bibliothèques : elle manifeste la volonté de reconstituer des collections virtuelles complètes à travers la documentation des sites d’Aix, (Droit et Lettres) de St Charles, de la Timone, de Luminy, de la MMSH et quelques autres ;
  • L’histoire de l’université : permet d’afficher sa propre histoire et valoriser la recherche des plus utiles aux étudiants, chercheurs, personnels de l’université ou le grand public, des personnes extérieures à l’université.
  • L’aspect bibliothéconomie : permet la dématérialisation et la création d’une sauvegarde numérique du manuscrit.

Le travail entamé dans Odyssée enrichit perpétuellement l’accessibilité numérique des collections. Par ailleurs, plusieurs perspectives s’ouvrent afin de mettre davantage en valeur la base. D’abord il y a la participation au projet de collections d’excellence ainsi que la création du comité scientifique d’Odyssée en 2018, présidé par Nicolas Claire5 avec les représentantes et les représentants de toutes les composantes. Ces initiatives vont permettre de définir de grandes orientations de la plateforme et de numériser encore plus de documents dans le futur en convention avec les spécialistes de la MMSH. Ainsi Odyssée aide à non seulement fournir la sauvegarde, la diffusion, la promotion et la valorisation des documents patrimoniaux précieux, mais aussi à compléter les collections nationales avec les informations uniques et approfondies. Le moissonnage des métadonnées de la plateforme Odyssée réalisé par la BnF est un dispositif important au niveau d’une visibilité nationale qui crée, de fait, une passerelle entre la culture et l’enseignement supérieur. La base de donnée est en constante évolution, que ce soit par le numérique ou l’accroissement constant du catalogue, qui est vivant et permet les ajouts, dans un réseau toujours plus grand et une pratique toujours plus répandue. Le rythme actuel de numérisation permet d’enrichir la collection de manuscrit en ligne et le partage en réseau des chercheurs, concernant le champ international. À terme, la base devrait être enrichie avec des fonctionnalités informatiques complémentaires, telles que la recherche plein-texte, pour des expressions particulières ou la concordance, les manuscrits sont déjà traités avec la reconnaissance optique de caractères du texte (OCR).

Au delà du catalogue en évolution, Odyssée est amenée à évoluer face à une politique numérique croissante. Le perfectionnement des outils de numérisation permettra de mettre en ligne des documents anciens au format difficile à manipuler. Ainsi, pour 2020, Odyssée, ainsi que les archives de l’université seront connectées à la base de donnée CALAMES6. Le fond du SCD ainsi sera adapté dans des formats universels (EAD), et permettra une meilleure visibilité aux manuscrits dans cette base de donnée très utilisée par les chercheurs.

Odyssée est consultable via des liens disponible dans la Gallica – la bibliothèque numérique de la BnF – ou encore dans le Sudoc7.

Camille Arnadin, Sallimata Diamanka, Théo Giardina et Elena Kruchinina. Master 1 Métiers des Archives et des Bibliothèques.

Crédits Photographiques 

Autres Crédits 

Nous remercions Véronique Ginouvès, responsable de la phonothèque de la MMSH, et Pascal Faucompré, responsable de numérisation à la bibliothèque universitaire d’AMU ainsi que de la plateforme Odyssée, pour leur aide dans la réalisation de ce billet.

  1. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille ; Archives nationales d’Outre-Mer ANOM, Aix-en-Provence ; Bibliothèque à vocation régionale de Marseille, BMVR Marseille ; Bibliothèque inter universitaire Cujas universités Paris 1 et Paris 2 ; Bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence ; Chambre de commerce et d’industrie de Marseille-Provence, CCIMP, Marseille ; Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, MMSH, Aix-en-Provence []
  2. Licence Public Domain Mark 1.0 []
  3. Dans le respect de la législation en vigueur et du maintien de la mention de source : Aix-Marseille Université []
  4. Logiciel de gestion de bibliothèque numérique mis à disposition sous licence libre []
  5. vice-président responsable de la Mission culture  et patrimoine scientifique []
  6. Catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l’enseignement supérieur en France []
  7. Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est le catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche []

Les archives du web sur l’inathèque

Dans le cadre d’une série d’interventions de professionnels du parcours médiation de l’histoire et des humanités numériques du master Histoire, civilisations, patrimoine : métiers des archives et des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques, nous avons découvert les outils proposés par l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) à destination de la recherche en sciences humaines et sociales (SHS) au cours des enseignements de Sophie Gebeil1 et de Sophie Gillery2, et en particulier les archives du web accessibles par l’Inathèque.

La conservation des archives de la télévision par l’Ina a été abordée dans un précédent billet et nous allons ici nous attarder sur un autre aspect des missions de l’institution.  Avec la loi DADVSI, l’Ina a pour responsabilité d’archiver les pages web liées à l’audiovisuel comme les sites internet de chaînes, ou encore les pages de fans. Actuellement, l’institution capte 14 500 sites web3 , et afin de mettre à disposition des chercheurs et des étudiants ces fonds conservés, elle a l’initiative de créer l’Inathèque. C’est par ce biais qu’il est possible de consulter les archives du web rassemblées par l’Ina.  

Continuer la lecture de Les archives du web sur l’inathèque

  1. Maître de conférences en histoire contemporaine à Aix-Marseille Université []
  2. Documentaliste à Ina Méditerranée []
  3. Inathèque, http://www.inatheque.fr/
    (consulté le 14/01/2018) []

Nuit européenne des chercheur.e.s : renouer le contact entre sciences et « grand public »

Ce billet est le résultat d’une mise en parallèle entre deux enseignements dispensés dans le cadre de nos deux années de master par François Pacaud, responsable du service blogging scientifique d’OpenEdition et Hannah Robin, chargée de médiation scientifique à l’Université Aix Marseille. François Pacaud a introduit les notions de médiation et de vulgarisation des sciences,tandis que le cours d’Hannah Robin avait pour but d’exposer la diversité des moyens de création et de gestion de projets de médiation. La présentation de l’atelier du “bureau de désinformation” proposé cette année dans le cadre de la Nuit européenne des chercheur.e.s est l’occasion de croiser ces deux cours de master pour dévoiler les projets mis en œuvre dans la médiation des sciences.

Comment de curieuses expressions telles que “boîte à histoire”, “bureau de désinformation”, “histoires dans le noir”, “labo des objets”, “speed-searching” peuvent-elles refléter les sciences ?

Continuer la lecture de Nuit européenne des chercheur.e.s : renouer le contact entre sciences et « grand public »