Archives par mot-clé : mmsh

Archives de la recherche : Pourquoi un chercheur dépose-t-il ses archives ? Pour qui ?

Le séminaire « Archives de la Recherche » est un programme interlaboratoires à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), coordonné par Emmanuelle Chapron, historienne, et Véronique Ginouvès, archiviste, qui cherche à répondre aux questions pratiques et concrètes posées par le développement des interactions entre archives et données de la recherche. Ce séminaire s’intéresse plus particulièrement aux problématiques de conservation, d’exploitation, de valorisation et de mutualisation des collections d’archives de la recherche.

La 6ème session du programme, organisée le 22 avril dernier, a notamment été animée par l’anthropologue africaniste Jean-Pierre Olivier de Sardan, chercheur ayant fait don, en 2017, d’une partie de ses archives à la MMSH. Ainsi, il a pu construire une réflexion sur les raisons qui conduisent un chercheur à déposer ses archives fondée sur sa propre expérience.

Par ailleurs, co-fondateur du Laboratoire d’Études et de Recherches sur les Dynamiques Sociales et le Développement Local (LASDEL) à Niamey (Niger), Jean-Pierre Olivier de Sardan a conditionné son dépôt à la transmission d’une copie numérique de son fonds à son laboratoire. Par conséquent, lors de son intervention, il a aussi évoqué les enjeux du partage de ses archives ainsi que la possibilité de collaborations entre les laboratoires de recherche en France et en Afrique.

Le sujet abordé lors de cette matinée est précisément celui de mon mémoire de Master 1 dans le cadre duquel je me suis occupée du traitement et du classement des archives papiers du fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan conservé à la Phonothèque.

La question de la conservation et de la valorisation des données de la recherche et le retour des archives dans les pays où elles ont été produites est une question qui intéresse de plus en plus la communauté scientifique depuis une vingtaine d’années. Jean-Pierre Olivier de Sardan a abordé ces problématiques dans sa passionnante conférence dont vous trouverez un compte-rendu dans Les carnets de la Phonothèque.

Bonne lecture !

Pauline Muller, étudiante en Master 1 « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques ».

Consultez le fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan à la Phonothèque.

Paru cette année : Olivier de Sardan, Jean-Pierre, La revanche des contextes. Des mésaventures de l’ingénierie sociale en Afrique et au-delà, Karthala, 2021.

Crédit photographique de l’image mise en avant : Image 00:46 minutes du film documentaire Sassalé, réalisé par Jean-Pierre Olivier de Sardan (1972). Tous droits réservés au CNRS.

Organiser un événement de médiation scientifique en période de pandémie : Retour sur la journée d’étude Visual Studies et Méditerranée 2020

Dans un post récent, Gaëlle Shfirin1 a soulevé la question de l’organisation d’un événement scientifique en période de pandémie. Elle souligne les problématiques organisationnelles que cela comprend telle que la mise en place d’une logistique particulière et le risque consistant à devoir tout annuler au dernier moment. Mais faut-il pour autant tout décommander et manquer l’opportunité de médiatiser les initiatives de la recherche et des institutions culturelles locales ?

Nous avons donc répondu à l’appel et avons soutenu à la participation de la journée d’étude sur le thème « Partager les livres et les archives : collaborations, associations, mutualisation », qui, pour la cinquième année consécutive, est organisée dans le cadre de notre Master Histoire parcours Bibliothèques, archives, médiation de l’Histoire et humanités numériques, conjointement avec le Pôle images, sons, pratiques du numérique et par l’Ina Méditerranée, à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH).

Continuer la lecture de Organiser un événement de médiation scientifique en période de pandémie : Retour sur la journée d’étude Visual Studies et Méditerranée 2020
  1. Gaëlle Shfirin est responsable Communication et Partenariat au CC-IN2P3 Chargée de Communication pour le LSST en France / CNRS []

Explorer de nouvelles destinations numériques pour le patrimoine documentaire et audiovisuel

Les deux missions principales des institutions culturelles sont la préservation et l’offre d’accès à leurs patrimoines. Plus récemment on leur a demandé de partager leurs collections avec un public plus vaste, lointain, et de favoriser leur accès à travers des plateformes numériques. Le savoir évolue à la fois dans sa façon d’être créé et d’être partagé, et cela se passe aujourd’hui essentiellement en ligne.

Suite à ce bouleversement structurel et organisationnel, les institutions culturelles qui veulent se conformer à leurs missions, préserver, partager et faciliter l’accès au savoir pour la société inscrivent leurs données dans le tournant numérique. Torsten Reimer, responsable des services de recherche à la British Library, l’explique clairement « Les bibliothèques répondent aux changements des besoins et des comportements des utilisateurs en passant d’un paradigme de contenu (collections) à un paradigme basé sur les services »1. Dans cette dynamique, les institutions investissent ou créent de nouvelles plateformes numériques pour offrir une meilleure exploration a leur public.

Dans le cadre de la journée d’études Visuals Studies et Méditerranée qui s’est tenue le 28 Septembre 2020 à la MMSH2, de nouveaux projets transversaux qui s’inscrivent dans cette démarche ont été présentés. 

Continuer la lecture de Explorer de nouvelles destinations numériques pour le patrimoine documentaire et audiovisuel
  1. Traduit de l’anglais par l’auteure « libraries respond to changes in user needs and behaviours by moving from a content (collections) paradigm to a service-based one », voir :  « The once and future library: what might a research library look like in 2030? », Research Libraires UK, conférence mise en ligne le 3 avril 2019 []
  2. La cinquième année consécutive qu’une journée d’étude portant ce titre est organisée dans le cadre du Master Histoire parcours Bibliothèques, archives, médiation de l’Histoire et humanités numériques. []

Imaginaires en Méditerranée : la part incontournable de l’archive

A côté des missions des archives, celles de prouver, de témoigner ou d’informer, a été mises en lumière – depuis la parution de l’ouvrage d’Arlette Farge, Le goût de l’archive (1989) – , la prise de conscience des multiples émotions que les archives suscitent, ce qu’elles rendent compte du rêve et de la fantaisie et de la façon dont elles peuvent documenter les imaginaires de ceux qui sont à l’origine de leur création, de leur collecte ou qui en sont l’objet.

L’atelier professionnel Visual Studies « Imaginaires en Méditerranée : la part incontournable de l’archive » organisé le 30 septembre 2019 à la MMSH vise à comprendre le rôle des archives dans la fabrique des imaginaires en Méditerranée. Cette journée alternera entre présentation de fonds d’archives constituées à même de traduire des regards collectifs sur la Méditerranée (Ina, CMCA) et des questionnements de chercheurs sur des points de cristallisation des imaginaires méditerranéens. Le film, Catherine ou le corps de la passion, réalisé par Emma Aubin-Boltanski, anthropologue au Centre d’études en sciences sociales du religieux – CéSor, ouvrira la discussion.

Programme

9h30-10h, Maryline Crivello, TELEMMe, MedMem – Mémoires en Méditerranée. Imaginaires télévisuels de la Méditerranée

10h – 10h30, Céline Regnard, TELEMMe, Imaginaires de Marseille de la Révolution à nos jours

11h – 11h30, Franco Revelli, Centre Méditerranéen de Communication Audiovisuelle (CMCA), Le CMCA et les archives du cinéma méditerranéen

11h30-12h, Elisabeth Cestor, MuCEM, Exposer des  archives ou comment interroger les imaginaires

13h45 -14h30, Mireille Maurice, Sophie Gillery, Ina Méditerranée : Les archives de l’inathèque en Méditerranée

14h30-15h45, Emma Aubin-Boltanski, Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSor) introduite par Manoël Pénicaud, Institut d’ethnologie méditerranéenne,européenne et comparative (Idemec) : Une mystique maronite à Beyrouth ou les imaginaires d’un corps à l’épreuve des sens

16h : Projection : Catherine ou le corps de la passion (Réalisation Emma-Boltanski, 57min, CNRS Images, 2012), salle Germaine Tillon (MMSH).

Lire à propos de l’ouvrage d’Emma Aubin-Boltanksi : Le corps de la Passion. Expériences religieuses et politiques d’une mystique au Liban

Depuis 2016, le Pôle Images/sons, pratiques du numérique en SHS, l’UMR TELEMMe et Ina Méditerranée organisent un atelier professionnel sur le thème Visual studies et Méditerranée. Animé par des chercheurs et des professionnels de l’information impliqués sur les questions des Visual studies, rattaché à des pratiques de recherche autour des postes de consultation de l’Ina installés à la MMSH, cet atelier est une invitation à un dialogue entre historiens, anthropologues, politistes et professionnels du patrimoine, qui y trouveront, un éclairage inédit sur les sources des sciences humaines et sociales.

Cette journée s’inscrit dans le prolongement des précédents ateliers qui ont été l’occasion de faire un point sur les les archives du dépôt légal du Web (2016), sur les méthodes de recherche des archives de l’InaThèque (2017) ou encore sur les modalités de l’archivage de la guerre (2018).

 

Lieu de l’atelier : salle Paul-Albert Février, MMSH (Aix-en-Provence)

Lieu de la projection : salle Germaine Tillon, MMSH (Aix-en-Provence)

Heure de la projection : 16h

Contact information/inscription : veronique<dot>ginouves<at>univ-amu<dot>fr

 

Crédits de l’image à la une : Tombe du plongeur, Musée de Paestum, Campanie, Juillet 2013, phogr. V. Ginouvès, peinture dans le domaine public, CC-BY-NC

 

 

On bloggue à la MMSH !

Hypothèses fête ses dix ans en 2019 !1 La plateforme compte aujourd’hui 2764 carnets présents au catalogue (dont  2223 en français). L’équipe d’Hypothèse choisit de valoriser et de mettre en une sur sa page, les billets dont le contenu et la forme sont originaux et remarquables. Chaque carnet référencé est pourvu d’un ISSN2. Continuer la lecture de On bloggue à la MMSH !

  1. La plateforme est intégrée à OpenEdition, une infrastructure d’édition électronique qui comprend également une plateforme de revues, OpenEdition Journals, une plateforme de livres, OpenEdition Books, et un agenda des événements académiques, Calenda []
  2. International Standard Serial Number, attribué par la BNF []

La vie dissonante de l’archive audiovisuelle

Le 16 octobre s’est déroulée à la MMSH la journée annuelle dédiée aux Visual Studies, organisée par Maryline Crivello et Sophie Gebeil. Cette journée annuelle a été mise en place également grâce au Pôle Image-Son, le laboratoire TELEMMe, l’Ina méditerranée  et avec la participation du Master « métiers des archives et des bibliothèques, médiation de l’Histoire et humanités numériques ». Programme disponible sur le site du pôle image et son.

 

Les archives audiovisuelles sont en train de perdre leur sens propre. C’est ce postulat qui a été mis en avant lors de la journée du 16 octobre[1] concernant les Visual Studies[2], nous voulons ici retracer la conférence de Matteo Treleani[3], Maître de Conférences en communication à l’Université de Lille, et sur les différents enjeux qui entourent les archives audiovisuelles avec l’utilisation des outils numériques dont nous disposons aujourd’hui. Ce chercheur est notamment l’auteur de deux ouvrages Qu’est-ce que le patrimoine numérique, paru en 2017 ainsi que Mémoires audiovisuelles. Les archives en ligne ont-elles un sens? (2014). Etudiants en Master 2 « Métiers des archives et des bibliothèques. Humanités numériques et médiations de l’histoire » à l’Université Aix-Marseille, les questions des ressources audiovisuelles et celle du dépôt légal du Web nous intéressent particulièrement, notamment celles de la contextualisation des objets audiovisuels qui nous semblent être un thème capital pour nos futurs métiers. Continuer la lecture de La vie dissonante de l’archive audiovisuelle