Archives par mot-clé : Master

Les archives du web sur l’inathèque

Dans le cadre d’une série d’interventions de professionnels du parcours médiation de l’histoire et des humanités numériques du master Histoire, civilisations, patrimoine : métiers des archives et des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques, nous avons découvert les outils proposés par l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) à destination de la recherche en sciences humaines et sociales (SHS) au cours des enseignements de Sophie Gebeil1 et de Sophie Gillery2, et en particulier les archives du web accessibles par l’Inathèque.

La conservation des archives de la télévision par l’Ina a été abordée dans un précédent billet et nous allons ici nous attarder sur un autre aspect des missions de l’institution.  Avec la loi DADVSI, l’Ina a pour responsabilité d’archiver les pages web liées à l’audiovisuel comme les sites internet de chaînes, ou encore les pages de fans. Actuellement, l’institution capte 14 500 sites web3 , et afin de mettre à disposition des chercheurs et des étudiants ces fonds conservés, elle a l’initiative de créer l’Inathèque. C’est par ce biais qu’il est possible de consulter les archives du web rassemblées par l’Ina.  

Continuer la lecture de Les archives du web sur l’inathèque

  1. Maître de conférences en histoire contemporaine à Aix-Marseille Université []
  2. Documentaliste à Ina Méditerranée []
  3. Inathèque, http://www.inatheque.fr/
    (consulté le 14/01/2018) []

Les usages publics du passé : l’exemple de l’antiquité sous la révolution française

Entre les mains de qui l’histoire réside-t-elle ? Qui fait l’histoire ? Maryline Crivello, Professeure des universités, dans un cours dispensé aux étudiants du master II métiers des archives, des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques a montré qu’il y avait en réalité, dans nos sociétés contemporaines, multiplicité des acteurs du discours historique. Continuer la lecture de Les usages publics du passé : l’exemple de l’antiquité sous la révolution française

Histoires d’alumni

Le master Métiers des Archives et des Bibliothèques existe depuis la rentrée 2005 au sein d’Aix-Marseille université dans le département d’histoire. La spécialité “Archives orales et audiovisuelles” a été ajoutée en 2012 puis le parcours est devenu « Médiations de l’histoire & humanités numériques » en 2015. Lorsque nous entrons dans une formation, nous avons toujours une incertitude : avons-nous  fait le bon choix de formation ? Trouverons-nous des débouchés professionnels ? Rien de tel pour vaincre ses doutes, que de savoir ce que sont devenus les “anciens”. C’était mon cas lorsque je suis rentrée dans ce master. C’est pourquoi j’ai pris contact avec une vingtaine d’anciens étudiants de trois promotions différentes, j’ai pu récolter sept témoignages (cinq par mail et deux par entretien), j’en ai retenu cinq pour écrire ce court billet.

Continuer la lecture de Histoires d’alumni

Nuit européenne des chercheur.e.s : renouer le contact entre sciences et « grand public »

Ce billet est le résultat d’une mise en parallèle entre deux enseignements dispensés dans le cadre de nos deux années de master par François Pacaud, responsable du service blogging scientifique d’OpenEdition et Hannah Robin, chargée de médiation scientifique à l’Université Aix Marseille. François Pacaud a introduit les notions de médiation et de vulgarisation des sciences,tandis que le cours d’Hannah Robin avait pour but d’exposer la diversité des moyens de création et de gestion de projets de médiation. La présentation de l’atelier du “bureau de désinformation” proposé cette année dans le cadre de la Nuit européenne des chercheur.e.s est l’occasion de croiser ces deux cours de master pour dévoiler les projets mis en œuvre dans la médiation des sciences.

Comment de curieuses expressions telles que “boîte à histoire”, “bureau de désinformation”, “histoires dans le noir”, “labo des objets”, “speed-searching” peuvent-elles refléter les sciences ?

Continuer la lecture de Nuit européenne des chercheur.e.s : renouer le contact entre sciences et « grand public »

Devenir archiviste et bibliothécaire, spécialité médiation de l’histoire et Humanités Numériques

Le département « Histoire et Humanités » d’Aix-Marseille université propose depuis trois ans une spécialité au sein des enseignements d’histoire s « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques« . L’objectif est de préparer les étudiants aux professions d’archivistes et de bibliothécaires, en prenant en compte la convergence de ces métiers et en les plaçant au coeur des humanités numériques.

La formation aborde, classiquement, les questions de préservation, de conservation et de valorisation de tout  type de document :  manuscrit,  imprimé,  photographique,  électronique,  sonore, audiovisuel ou cinématographique. Mais, en prenant conscience que les usages du numériques et certains dispositifs réglementaires récents ont eu tendance à faire converger les métiers des archives, des bibliothèques et de la valorisation du patrimoine  vers  un  certain  nombre  de  compétences  communes les responsables du Master ont voulu les prendre en compte. Ainsi, plusieurs enseignements portent sur la connaissance des systèmes  d’information et des formats de traitement de données,  la maîtrise du champ réglementaire dans le domaine du droit de la propriété littéraire et artistique mais aussi sur la compréhension des questions éthique que pose la diffusion des données culturelles et scientifiques, l’appréhension des pratiques de l’histoire dans l’espace public, l’expertise dans le domaine des humanités numériques et de la médiation scientifique.

Les enseignements portent également sur les problématiques de numérisation, d’accès aux collections documentaires et aux archives numériques patrimoniales. Le contexte économique et social, technique, juridique et politique de la préservation des données numériques, à tous niveaux et pour tous types de données, est pris en compte. Enfin dans l’objectif de  faciliter  le  recrutement  dans  le  secteur  public,  le Master propose de préparer aux épreuves du concours d’attaché territorial de conservation du patrimoine.

N’hésitez pas à contacter les enseignantes responsables du Master pour obtenir des informations complémentaires : Maryline Crivello1, Céline Régnard2, Laure Verdon3 ou, pour des informations complémentaires sur le parcours « Humanités numérique et médiation de l’histoire », Véronique Ginouvès4.

Métiers visés : professionnel.le.s de l’information scientifique et technique. Par des cours théoriques, des stages en situation, des apprentissages techniques, à préparer soit à des concours publics, soit à des fonctions de conseil ou de médiation auprès des acteurs du secteur privé.

Pour vous donner un exemple des enseignements, consultez les billets rédigés par les étudiants de Master2 de la promotion 2016-2017.

Vous pouvez également consulter la fiche de présentation des enseignements du Master.

Les institutions qui collaborent avec ce master :
Les Archives municipales de la ville de Marseille
Les Archives départementales des Bouches-du-Rhône – Archives13
Le Centre pour l’édition électronique ouverte
La TGIR Huma-Num
L’ Institut national de l’audiovisuel – Ina Méditerranée
La Médiathèque de Berre-l’Etang
La Médiathèque de Martigues Louis Aragon
Le MuCEM
Le Musée d’histoire de Marseille
La Phonothèque de la MMSH
Le SCD – Aix-Marseille Université
L’UMR TELEMMe – Temps, Espaces, Langage, Europe Méridionale –  Méditeranée

 

Crédits photographiques : image du campus de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme où se tiennent un partie des cours, photographie 2016 par Ariane Néroulidis, CC-BY.

  1. maryline<dot>crivello<at>univ<dash>amu<dot>fr []
  2. celine<dot>regnard<at>univ<dash>amu<dot>fr []
  3. laure<dot>verdon<at>univ<dash>amu<dot>fr []
  4. (veronique<dot>ginouves<at>univ<dash>amu<dot>fr []

“L’Archive, entre brèche et saisie” au MuCEM, le samedi 17 décembre 2016

Étudiantes en Master 2 « Métiers des archives et des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques », nous nous sommes rendues à la conférence “L’archive, entre brèche et saisie » – au MuCEM, le samedi 17 décembre 2016 dans le cadre du cycle Construire, détruire,  reconstruire Au croisement de l’archive, de la mémoire et de la création”.
L’occasion pour nous de comprendre les enjeux de la relation inattendue entre artistes et  historiens et d’entrevoir comment ils parviennent ensemble à faire revivre des archives, à leur donner du sens, voire à en créer de nouvelles. Continuer la lecture de “L’Archive, entre brèche et saisie” au MuCEM, le samedi 17 décembre 2016

Master « Métiers des archives, des bibliothèques et de la documentation sonore et audiovisuelle »

Le Master professionnel (1 & 2) “Métiers des bibliothèques, des archives et de la documentation sonore et audiovisuelle” est organisé au sein du Département d’histoire UFR ALLSH arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales Aix-Marseille Université (AMU). Adossé à l’unité mixte de recherche TELEMME (UMR 7303, Temps, espaces, langages, Europe méridionale, Méditerranée) de la maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), il s’appuie sur le réseau professionnel régional et national de ce laboratoire. Les connaissances abordées sont celles de l’histoire des institutions, mais aussi de la gestion, l’administration, la médiation des fonds d’archives, des bibliothèques et de la documentation sonore et audiovisuelle. En valorisant les bonnes pratiques, elle vise à assurer aux étudiants un fort degré d’autonomie et les réflexes professionnels adéquats dans les postes qu’ils occuperont au service du livre, des archives et de la documentation sonore et audiovisuelle. Elle invite également à découvrir le rôle de l’histoire dans les centres de ressources publics et privés et à appréhender les enjeux juridiques et éthiques pour la gestion et la diffusion des collections comme la mise en place de politiques d’archivage et documentaires. Le point fort de ce master est de proposer une spécialisation à un métier, fondée notamment sur plusieurs stages, tout en introduisant un enseignement transversal des digital humanities, ce qui permettra aux étudiants d’exercer leurs fonctions dans divers contextes. Le parcours propose aux étudiants de M1 une formation de haut niveau spécialisée en sciences humaines qui leur permet en outre de recevoir une initiation poussée et exigeante à trois métiers de l’information scientifique et technique : bibliothèque, archives et documentation sonore/audiovisuelle ; au cours du master 2, ils privilégient l’un de ces domaines de compétence tout en intégrant des savoirs complémentaires transdisciplinaires.