Archives par mot-clé : Données de la recherche

La critique génétique dans les archives de chercheur

Jean-Pierre Olivier de Sardan est un anthropologue français et nigérien, spécialiste de l’Afrique, et en particulier du Niger, qui a déposé en 2017 une partie de ses archives à la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme.

Dans le cadre de mon mémoire de M1, j’ai eu la tâche de m’occuper du traitement de la partie papier de ce fonds, ce que l’on peut appeler les « archives scientifiques textuelles ». Les sujets abordés dans ces archives papier sont extrêmement variés car ce n’est pas le thème qui fait la cohésion de cet ensemble mais bien son format et son producteur. Néanmoins, l’une des thématiques constitutives de ce fonds est celle de la méthodologie de l’enquête, et en particulier de l’entretien, en anthropologie. Les documents qui correspondent à cette thématique ont notamment été utilisés dans la rédaction de l’ouvrage La rigueur du qualitatif. Les contraintes empiriques de l’interprétation socio-anthropologique de Jean-Pierre Olivier de Sardan. Parmi les typologies présentes, on trouve plusieurs schémas dont certains sont visiblement différentes versions successives de la même figure.

Or, avoir accès à plusieurs versions d’un même élément textuel constitue le fondement de ce qu’on appelle la « critique génétique », ou « génétique textuelle ». D’après Claire Doquet-Lacoste, dans son article « Écrits intermédiaires, écritures intermittentes », en France, cette discipline a été mise en place par Louis Hay à partir de 1967 et « se préoccupe de connaître les avants du texte, recense et analyse les opérations en jeu dans l’écriture […]. Il ne s’agit pas de comprendre comment un auteur en est arrivé au texte parfait qu’il nous livre mais d’ouvrir les pistes qu’il aurait pu suivre et d’observer son cheminement scriptural qui devient intéressant en soi« . Continuer la lecture de La critique génétique dans les archives de chercheur

Archives de la recherche : Pourquoi un chercheur dépose-t-il ses archives ? Pour qui ?

Le séminaire « Archives de la Recherche » est un programme interlaboratoires à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), coordonné par Emmanuelle Chapron, historienne, et Véronique Ginouvès, archiviste, qui cherche à répondre aux questions pratiques et concrètes posées par le développement des interactions entre archives et données de la recherche. Ce séminaire s’intéresse plus particulièrement aux problématiques de conservation, d’exploitation, de valorisation et de mutualisation des collections d’archives de la recherche.

La 6ème session du programme, organisée le 22 avril dernier, a notamment été animée par l’anthropologue africaniste Jean-Pierre Olivier de Sardan, chercheur ayant fait don, en 2017, d’une partie de ses archives à la MMSH. Ainsi, il a pu construire une réflexion sur les raisons qui conduisent un chercheur à déposer ses archives fondée sur sa propre expérience.

Par ailleurs, co-fondateur du Laboratoire d’Études et de Recherches sur les Dynamiques Sociales et le Développement Local (LASDEL) à Niamey (Niger), Jean-Pierre Olivier de Sardan a conditionné son dépôt à la transmission d’une copie numérique de son fonds à son laboratoire. Par conséquent, lors de son intervention, il a aussi évoqué les enjeux du partage de ses archives ainsi que la possibilité de collaborations entre les laboratoires de recherche en France et en Afrique.

Le sujet abordé lors de cette matinée est précisément celui de mon mémoire de Master 1 dans le cadre duquel je me suis occupée du traitement et du classement des archives papiers du fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan conservé à la Phonothèque.

La question de la conservation et de la valorisation des données de la recherche et le retour des archives dans les pays où elles ont été produites est une question qui intéresse de plus en plus la communauté scientifique depuis une vingtaine d’années. Jean-Pierre Olivier de Sardan a abordé ces problématiques dans sa passionnante conférence dont vous trouverez un compte-rendu dans Les carnets de la Phonothèque.

Bonne lecture !

Pauline Muller, étudiante en Master 1 « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques ».

Consultez le fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan à la Phonothèque.

Paru cette année : Olivier de Sardan, Jean-Pierre, La revanche des contextes. Des mésaventures de l’ingénierie sociale en Afrique et au-delà, Karthala, 2021.

Crédit photographique de l’image mise en avant : Image 00:46 minutes du film documentaire Sassalé, réalisé par Jean-Pierre Olivier de Sardan (1972). Tous droits réservés au CNRS.

Enjeux de la conservation des archives numériques sur le long terme

Bien qu’on puisse l’imaginer figée, la définition d’archives ne cesse pourtant jamais d’évoluer et de s’étendre. Les législateurs ouvrant périodiquement ce statut à de nouveaux domaines. La création de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) en 1974, chargée de conserver les archives de la télévision et de la radio, en est un exemple. Pour l’État, l’enjeu de cet élargissement sémantique régulier est lié l’adoption de nouveaux supports documentaires dans ses administrations.

La question de l’archivage électronique, également appelé « e-archivage », se pose alors en vue de la place que celui-ci a pris dans nos sociétés. Cette importance se vérifie par exemple dans le domaine légal et juridique : depuis la loi du 13 mars 20001, l’État reconnaît la même valeur probante à l’écrit sous forme électronique que l’écrit sur support papier.

Continuer la lecture de Enjeux de la conservation des archives numériques sur le long terme

  1. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000399095&categorieLien=id []

Principes du FAIR et archives sonores : la valorisation des contenus en environnement numérique

Face à un corpus numérique1, natif comme numérisé, la question de la description de la ressource est primordiale. Dans un environnement numérique, l’indication de nom, d’identifiant, de localisation ou encore de date par exemple, est une mention nécessaire à la visibilité d’un document. Cet apport d’informations sur le contenu est mis en place grâce aux métadonnées qui permettent ainsi la valorisation de la ressource et son inscription dans les principes du FAIR. C’est un des points que Hélène Giudicissi, archiviste à la phonothèque de la MMSH à Aix-en-Provence, a abordé le 11 novembre 2018 lors d’un cours sur la valorisation des archives sonores de chercheur.e.s.

Continuer la lecture de Principes du FAIR et archives sonores : la valorisation des contenus en environnement numérique

  1. Dans le cadre de la phonothèque de la MMSH, il s’agit d’archives de chercheur.e.s dont les fonds présentent majoritairement des enregistrements collectés par des chercheurs de sciences humaines et sociales et plus largement  d’histoire orale, de contes, de chants et de musiques populaires. []

HAL AMU, une valorisation des travaux en open access des chercheur.e.s d’AMU

HAL (Hyper Article en Ligne) est une plateforme de dépôt et de diffusion d’écrits scientifiques, notamment d’articles de revues, de chapitres d’ouvrages et de thèses, dans leurs intégralités. Des portails d’archives ouvertes ont été mis en place pour des institutions, parmi elles Aix-Marseille université avec le portail HAL AMU. Créé en décembre 2014, il compte aujourd’hui plus de 26 0001 documents en texte intégral.

Continuer la lecture de HAL AMU, une valorisation des travaux en open access des chercheur.e.s d’AMU

  1. : Voir https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/ consultée le 19/11/18 à 18 :37m []

Structurer les données de la recherche en EAD : l’exemple du traitement de l’ANR Colostrum

Depuis 2013, la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme catalogue ses archives sonores sur Calames et génère des liens streaming qui permettent de les écouter en ligne. C’est dans le cadre du traitement, de la diffusion et de la valorisation des données de la recherche – au cœur du travail de la Phonothèque de la MMSH – que s’inscrit le catalogage en EAD de l’ANR Colostrum. Continuer la lecture de Structurer les données de la recherche en EAD : l’exemple du traitement de l’ANR Colostrum