L’archivage du Web par la BnF : sauvegarde et valorisation de la mémoire en ligne

À l’occasion de nos cours  de médiation de l’histoire et des humanités numériques, nous avons rencontré différents professionnels qui nous ont fait part de différentes thématiques relatives à la divulgation des connaissances, notamment les sciences humaines et sociales (SHS) à l’ère du numérique. Sur ce, la présentation de Sophie Gebeil intitulée « Archives, Histoire à l’ère d’internet : de la numérisation à l’archivage du web » a attiré notre attention. Dans la société de l’information, le web constitue un des médias  privilégié de production et de diffusion de l’information. Des milliers de contenus sont  véhiculés sur les sites web au quotidien sans un réel souci sur leur sort.

Consciente de la valeur de l’information et de ses enjeux, la BnF, précurseure de l’archivage du web en France, a développé des initiatives permettant de sauvegarder chaque année, des millions de pages web à caractère patrimonial, par le biais bien sûr du dépôt légal du Web au titre duquel la BnF partage la mission d’archivage du Web français avec l’Ina.1 En effet, des milliers de pages web ont disparu ou auraient disparu, s’il n’y avait pas ce travail d’archivage. Ainsi, dans ce billet, nous allons nous intéresser aux archives du web de la BnF. Continuer la lecture de L’archivage du Web par la BnF : sauvegarde et valorisation de la mémoire en ligne

  1. Laurie Lajara, Marylène Mattei, les archives du web sur l’Inathèque, 20 janvier 2019. Blog Master métiers des archives et des bibliothèques : médiation de l’histoire et humanités numériques, AMU https://masterabd.hypotheses.org/3716  []

Un festival à l’épreuve de la crise sanitaire !

Étudiantes en Master 2 métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanité numérique, dans le cadre de notre parcours Médiation, publics et humanités numériques, nous avons assisté en distanciel au cours de Madame Crivello “Usages sociaux et médiations de l’histoire” qui nous a présenté la médiation des Sciences Humaines et des Arts par l’intermédiaire du Festival du Jeu de l’oie.

En 2019, le campus d’Aix-Marseille Université accueillait la première édition du Festival du jeu de l’Oie. Il s’agit d’un festival ouvert à tous combinant les différentes disciplines des Sciences humaines et des Arts. La question de la médiation des sciences humaines et de l’art nous intéressait,  aussi nous avons assisté à la programmation sur le site officiel du Festival du jeu de l’oie qui s’est déroulé du 10 au 12 décembre 2020. Ce festival organisé par AMU en partenariat avec le Mucem est un festival des Sciences Humaines et des Arts qui – sous le nom du jeu de l’oie, le jeu le plus vieux jeu de société connu -aspire à attirer un maximum de public en utilisant un nom qui paraît décalé avec le sujet. De plus, c’est un jeu initiatique, dans le cadre du festival il est attaché à comprendre  le monde1. L’édition de l’année 2020 questionnait la situation actuelle de la crise sanitaire sous les angles des sciences humaines et de l’art en posant une question “Confinement(s) Tout un monde à l’arrêt ?”2 

L’organisation de ce festival nous pose la question de la médiation des Sciences humaines et de l’art dans un contexte nouveau, la crise sanitaire.  Continuer la lecture de Un festival à l’épreuve de la crise sanitaire !

  1. Jeu de l’oie. Histoire et métamorphoses []
  2. Voir le programme sur le billet de blog Festival du jeu de l’oie 2020: « tout un monde à l’arrêt » publié par Véronique Ginouvès le  28/11/2020 []