Utiliser la veille documentaire pour se préparer aux concours

Puisque préparer un concours n’est jamais simple, j’ai souhaité partager avec vous les méthodes de veille documentaire sur internet. Ces méthodes, je les ai moi-même connues suite à l’intervention de Nathalie Bouchetal de la Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, le 24 novembre 2016 auprès des étudiants bibliothécaires du master 2 : Histoire et humanités « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiations de l’histoire et humanités numériques » dans le but de présenter la veille documentaire dans le cadre de l’unité d’enseignement « pratiques professionnelles ».

Qu’est-ce que la veille documentaire ?

Selon la norme AFNOR X50-053, la veille documentaire est « une activité continue et en grande partie répétitive visant à une surveillance active de l’environnement pour anticiper les évolutions. » Le but est de mettre en place des stratégies pour surveiller de manière active un domaine particulier.

Pourquoi la veille documentaire dans la préparation au concours ?

Lors de notre préparation aux concours, nous devons rassembler une importante documentation pour notre culture générale, nous devons également suivre l’actualité et donc veiller. Par conséquent, les méthodes de veille documentaire sont particulièrement adaptées à notre préparation. Ce billet de blog ne s’adresse pas seulement aux futurs bibliothécaires mais également à toute personne souhaitant se préparer aux concours.

Comment veiller sur internet pour se préparer ?

Chacun organise sa veille documentaire comme il le souhaite et sélectionne la méthode qui lui semble la plus adéquate. « La veille relève d’un processus méthodique et son efficacité est fortement lié aux techniques de la recherche documentaire » expliquait Nathalie Bouchetal. Sur internet, deux méthodes sont possibles :

La méthode Pull

capture-decran-marque-page-2

Elle implique que l’on va aller tirer l’information à soi. C’est certainement la méthode la plus pertinente car on est directement à l’origine et sans contrainte d’abonnement. L’inconvénient est que cela nous oblige à ouvrir chaque onglet afin de lire les infos et pour aller voir les rubriques. C’est une méthode répétitive et qui doit être rationnelle car elle demande beaucoup d’organisation. La méthode est simple car à travers nos marques pages dans nos favoris, on va classer par thème les pages internet qui nous intéressent.

La méthode Push

La méthode push est à l’inverse de la méthode pull. L’information vient automatiquement à nous. C’est donc une économie de temps dans la recherche d’informations et il y a une véritable régularité dûe à l’automatisme de la méthode. Ainsi, les agrégateurs de flux RSS1  sont propices à la méthode push.  Le tableau de bord2 actualise automatiquement les informations et peut être partagé : il permet de regrouper les flux RSS des différents sites de notre veille. Les alertes-google font également partis des outils propres à la méthode push.  Enfin, dernier exemple, les Flux RSS des sites spécialisés sont d’autres outils correspondant à la méthode push.

marques-pages-2

Et si on diffusait notre veille pour voir ?

Eh oui, les réseaux sociaux comme facebook3 et twitter sont également des outils de veille utiles. Ils permettent de « contextualiser et de disséminer les contenus sélectionnés », mais pas seulement, il existe également des outils de veille qui se veulent collaboratifs et publics comme Pearltrees4 pour exemple.

facebook-2

En conclusion

Il existe une multitude d’outils de veille documentaires présentés par l’ENSSIB5 : pour aller chercher l’information, pour qu’elle vienne jusqu’à nous, qu’elle soit partagée ou encore qu’elle soit apportée par des outils d’automatisation de la veille. Par conséquent, les outils cités sont à titre d’exemple. La veille documentaire ne concerne pas seulement la préparation aux concours comme on a pu le voir mais elle est applicable pour tout acte quotidien qui incite une surveillance et une documentation. Ainsi, pour exemple, on pourrait appliquer les méthodes de veille documentaire afin de surveiller les offres d’emploi ou les concours…à nous de jouer !

Aline Consalvo


Cite this article/ Citer ce billet : Aline Consalvo « Utiliser la veille documentaire sur internet pour se préparer aux concours » in Métiers des archives et des bibliothèques : médiation de l’histoire et humanités numériques, 13 janvier 2017. https://masterabd.hypotheses.org/455 

Crédits photographiques

  • Image à la une : Untitled, Eflon, photo prise le 3 mai 2010. CC-BY-2.0. Disponible sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/eflon/6546452415
  • Capture d’écran d’une organisation des marques pages dans le but de veiller pour préparer des concours, 13 janvier 2017. CC-BY-2.0.
  • Capture d’écran d’alertes google pour la veille documentaire concernant la préparation aux concours. 13 janvier 2017. CC-BY-2.0.
  • Capture d’écran du groupe facebook « professionnel des bibliothèques », disponible sur https://www.facebook.com/groups/198665280161638/ 13 janvier 2017. CC-BY-2.0.

  1. Netvibes ou Feedly sont des agrégateurs de flux RSS utiles à la veille documentaire []
  2. Un guide de création du tableau de bord est en ligne sur le site de l’ENSSIB http://www.enssib.fr/sites/www/files/Bibliotheque/Tutoriels_RDV/modele_pdf_netvibes_2.pdf  []
  3. Des groupes sont conseillés pour une veille documentaire et peuvent être utiles pour toutes personnes souhaitant se préparer aux concours : http://www.netpublic.fr/2016/06/14-groupes-facebook-pour-creer-et-innover-avec-le-numerique-en-bibliotheque []
  4. un tutoriel en ligne de Pearltress permet de comprendre l’intérêt de l’outil de curation: https://www.youtube.com/watch?v=l4IFF1dAgOo&t=21s []
  5. L’ENSSIB met en ligne des fiches pratiques thématiques à destination des professionnels et apprentis liées aux différents aspects du métier des bibliothèques et de la documentation: http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/62642-choisir-des-outils-de-veille-professionnelle.pdf []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *