Archives par mot-clé : europeana

Ars Magna, la modélisation des données au service de la culture. Le cas d’Europeana.

Etudiant en Master II Métiers des archives et des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques, titulaire d’un master de philosophie soutenu en Italie, je m’intéresse au numérique sous différents angles de vue. Ce billet voudrait embrasser les angles théoriques et techniques pour expliquer la modélisation des données.

Ars Magna. C’est avec cette formule qu’au treizième siècle Raimon Llull1 indiquait ce que devait être, selon lui, la méthode universelle. Une méthode grâce à laquelle tous les savoirs seraient compréhensibles et mémorisés par les êtres humains. À l’heure du numérique, le long chemin entrepris par le philosophe espagnol semble bien avancé. Avec la constitution d’un réseau mondial accompagné d’une série de règles de structuration et d’’indexation des données,  n’importe quelle information peut aujourd’hui être partagée.  La modélisation des données est le dispositif central pour y réussir. Continuer la lecture de Ars Magna, la modélisation des données au service de la culture. Le cas d’Europeana.

  1. Pour un panorama exhaustif sur l’ouvrage de Raimon Llull et l’art de la mémoire voir  » target= »_blank »>Paolo Rossi, Clavis universalis : arts de la mémoire, logique combinatoire et langue universelle de Lulle à Leibniz, Grenoble (Isère) : J. Millon, 1993. []

Le projet Europeana 1914 – 1918 : un exemple d’utilisation du crowdsourcing au sein d’une bibliothèque numérique.

CC BY-SA 3.0
Pourquoi ma mère s’appelle Lucienne : Histoire sur Laurent Di Sario, Elie Lucien, Joseph Castelbou. Photographie déposée sur Europeana 1914 – 1918. Contributeur : By Gérard.             CC BY-SA 3.0.

Pour Rose Holley, le crowdsourcing est une notion qui se développe au sein des bibliothèques numériques anglophones, elle reste novatrice en France, et ce malgré les travaux et études qui se multiplient sur le sujet. Elle définit la notion comme le fait de confier des tâches normalement effectuées par un employé à un groupe de personnes.

Ramené au domaine de la culture, le crowdsourcing s’applique à des projets collaboratifs qui appellent les utilisateurs à intervenir dans le traitement des archives afin de les enrichir[1]. Continuer la lecture de Le projet Europeana 1914 – 1918 : un exemple d’utilisation du crowdsourcing au sein d’une bibliothèque numérique.