Une médiathèque numérique à Berre-l’Etang

Entrée principale. Médiathèque Berre l'Etang. Archive interne, 2015, CC-NC

Le 2 Novembre 2015, les étudiants de notre Master ont été accueilli à la médiathèque Edmonde Charles-Roux-Deferre  à Berre-l’Etang. Cette visite nous a permis de nous interroger, de réfléchir à la place de l’informatique et aux usages du numérique dans une médiathèque. Elle a aussi contribué à approfondir notre compréhension de l’impact  de ces technologies sur l’espace de la médiathèque et  le métier de bibliothécaire. Ce temps d’échanges nous a également éclairé sur l’importance du rôle qu’une médiathèque peut jouer au sein d’une ville et de son territoire, grâce aux partages des ressources qu’elle propose ainsi que sa nécessaire implication dans de nombreux partenariats qu’ils soient culturels, associatifs, politiques ou encore citoyens.

L’informatique et le numérique à la Médiathèque

L’usage de l’informatique et du numérique est le fruit d’un partenariat entre deux services municipaux : le service informatique et la médiathèque. La médiathèque existe depuis 1986 et le service informatique depuis 2001. C’est un service clé dans la mise en place et la gestion du système d’information de la médiathèque de Berre-l’Etang. Service de soutien et de supports, il assiste les bibliothécaires dans la réalisation de projets informatiques et dans leur prise de décision. Composé de deux informaticiens et d’une formatrice bureautique, il prend en charge les quelques 350 ordinateurs, 30 serveurs et la vingtaine d’applications du parc informatique communal.

La médiathèque compte, elle, une trentaine de postes informatiques. L’investissement a coûté à la mairie 60 000 euros, pour un fonctionnement annuel de 3000 euros alors que le reste du service informatique de la mairie représente 500 000 euros de budget annuel. Ce coût modeste tient en partie à l’utilisation de logiciels ou de progiciels gratuits installés sur les postes informatiques de la médiathèque.

Une large palette de services rendus

linformatique-et-le-numrique-la-mdiathque-de-berre-ltang-23-638

Le service administre trois serveurs. L’un permet le fonctionnement du système intégré de gestion de la médiathèque (SIGB), l’autre, l’écoute de musiques. Le troisième concerne le réseau filaire et wi-fi permettant la connexion à Internet.

L’outil SIGB

Le service informatique gère le système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB) qui compte une quinzaine de postes utilisés les agents de la bibliothèque. C’est le progiciel gratuit ALOES 2.0 qui a été choisi. Le SIGB est mis en place depuis 2000 : il comporte 51 347 documents imprimés, 17 536 documents sonores, 6 581 documents vidéo, 8 739 revues et 964 sites Internet. Son installation a permis de mener une vraie politique documentaire et a inauguré le passage à la cotation Dewey. Il permet la gestion des collections, des acquisitions, la gestion des usagers et de la circulation des documents, l’édition de rapports statistiques. C’est enfin l’outil de consultation des médias au public : OPAC accessible aux usagers sur 3 postes.

Bornes d’écoute et accès à Internet

Par ailleurs, le public bénéficie de dix postes pour des usages différents. Deux sont des bornes d’écoute pour fonds musicaux équipées du logiciel gratuit  SUBSONIC. Ces bornes, pourvues de casques d’écoute, proposent 100 GO de musique dont 25 000 extraits musicaux. Huit autres sont munis d’un portail captif qui grâce au logiciel libre ALCASAR propose un service d’accès internet public.

Découverte numérique

Enfin, le service propose des outils de découverte numérique qui peuvent se concrétiser par :  l’utilisation ponctuelle de tablettes numériques, la participation à des journées de formation à la découverte de LINUX, la collaboration à des install-party ou encore l’assistance à la réalisation de projets informatiques.

Réalisation de projets informatiques

Le service informatique et l’équipe des bibliothécaires s’attachent à guider et assurer un rôle de médiation auprès du public des usagers.  Ensemble, ils participent à la mise en place de la Charte d’utilisation de l’Espace Public Numérique (EPN). Le service informatique collabore avec les bibliothécaires pour homogénéiser la réglementation, favoriser les retours d’expériences, mettre en place des boîtes à outils…

  • Faire varier les offres de services pour mixer les publics

La médiathèque est un lieu de médiation humaine pour la mise en place d’échanges, de partages autour du numérique. Les offres se déclinent dans des espaces variés ou dédiés, pour des publics jeunes ou moins jeunes, familiarisés ou non avec le numérique.

  • Une labellisation avec la région : L’Espace régional internet citoyen ERIC1  .

L’Espace Régional Internet Citoyen est un label régional qui désigne, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, des Espaces Publics Numériques (EPN) ou plus largement des lieux d’accès public à l’Internet. Leur mission est d’accompagner tous les citoyens et les acteurs des territoires dans la société de l’information et de la communication, pour la comprendre, en les initiant ou en les perfectionnant aux outils du numérique.

A la médiathèque, cela se concrétise par la présence d’un espace physique, véritable lieu ressources qui propose outre des outils numériques, des ouvrages de références, un fonds patrimonial, la presse archivée, la possibilité d’un accompagnement personnalisé sur rendez-vous une fois par semaine ainsi que l’organisation hebdomadaire d’animations en présentiel.

  • Des animations numériques entre collaboration, autonomie et création

L’équipe de la médiathèque propose un large nuancier d’activités numériques. La priorité est donnée à l’autonomie de l’usager. L’accent est mis également sur les liens de solidarité et d’entraide entre utilisateurs des TIC. Ces animations autour des TIC se concrétisent grâce aux partenariats entre les différentes sections de la médiathèque : Blog de la section vidéo, ateliers « Tout un monde en 1 clic » qui proposent une découverte du WEB ludique et informatif. D’autres animations sont le fruit de partenariat avec des Fablab comme la Fabulerie. Les animations peuvent concerner l’initiation à l’informatique avec la création d’ateliers hebdomadaires mixant différents niveaux. Les thématiques sont à la carte en fonction des besoins : utilisation ou découverte de  logiciels, navigation Internet, manipulation ou sauvegarde de fichiers.

Les équipes de la médiathèque initient également des productions collaboratives comme des images ou des fichiers sons sous licence CC-BY-NC-SA.

Elles sont là aussi pour aider l’usager à sélectionner un contenu adapté comme des jeux en ligne pour la jeunesse.

Le bibliothécaire face au numérique : repenser les collections et le métier de bibliothécaire.

L’arrivée du numérique remet en cause la base même du métier dans la constitution d’un fonds de documents. En effet, la notion de collection a été bouleversée par l’arrivée du CD-ROM puis des ressources numériques sur le web (Sites Internet, blogs, applications, livres enrichis, etc…). La collection est devenu un ensemble de flux instables. Le bibliothécaire doit nécessairement effectuer une veille plus régulière pour surveiller les changements d’URL, l’évolution des contenus. La politique documentaire se retrouve modifiée même si le public, ses besoins et ses pratiques restent en son centre. En effet, la sélection et la gestion des ressources vont s’attacher désormais au contenu plus qu’au support. Des questions émergent : les ressources sont-elles numériques ou matérielles ? Sont-elles libres ou payantes ?

Outre une veille régulière, le bibliothécaire utilise de nouveaux outils pour l’aider à mener à bien la politique documentaire de son établissement. Il est en lien avec un vaste environnement numérique qu’il doit connaître et explorer pour accomplir son travail. Ainsi, il y trouve à la fois des aides à la sélection sur les portails d’autres médiathèques, de sites spécialisés divers ou de sites d’applications. Il y repère des possibilités d’accès aux ressources par l’aide des réseaux de coopération, de plateformes gratuites ou payantes. Cet environnement lui permet de s’approprier des outils de partage de ressources mais aussi de produire du savoir.

Somme toute, le bibliothécaire devient un « médiathécaire » : « infomédiaire » et documentaliste à la fois. Il sélectionne et gère les ressources numériques par sa veille constante mais, il est aussi et surtout un médiateur : producteur de contenus, animateur numérique, médiateur de connaissances, mobilisant les échanges, dynamisant les partages dans l’espace de ressources numériques et non numériques qu’est une médiathèque. Il a un rôle essentiel à jouer d’autant plus grand que l’abondance informationnelle côtoyant le cycle court des médias tendent à perdre les lecteurs dans un flot de connaissances. Comme le rappelait Bertrand Calenge lors de son 149ème et dernier billet de son Carnet de notes : « Arrêtons de parler de « la » bibliothèque : la réalité de l’institution réside dans les capacités actives de médiation des bibliothécaires ! Cette dynamique-là ne se construit pas ex nihilo, par le seul miracle de ressources accumulées et proposées à une population. Elle exige une mobilisation des acteurs. C’est sans doute, à mon sens, la principale émergence de ce dernier demi-siècle : bien plus que l’informatique ou le numérique, c’est l’urgence de la médiation humaine des connaissances qui est réclamée pour construire du sens. Les bibliothécaires (et les autres acteurs professionnels œuvrant dans les bibliothèques et autour d’elles) peuvent entrer en scène ; mieux, ils le doivent. A eux de mobiliser les échanges, de dynamiser les partages, d’inventer la surprise, bref de donner du sens au Léviathan informationnel toujours plus énorme. C’est un magnifique défi pour les nouvelles générations de professionnels ! Il faut le réussir2  ».

Nathalie Joseph-Poulos

Le diaporama des bibliothécaires :

 

Crédits photographiques : Entrée principale. Médiathèque Berre l’Etang. Archive interne, 2015, CC-BY-CC et Source : Schéma extrait du diaporama de l’équipe de la médiathèque de Berre-l’Etang.

 

  1. Région PACA. Emergences numériques. [en ligne]. Disponible sur : <http://emergencesnumeriques.regionpaca.fr/fileadmin/PACA_Labs_Groupe_de_travail/pages_publiques/VOLET1-ERIC-DEF-web.pdf> (consulté le 04/01/2016 []
  2. CALENGE, Bertrand. Bertrand Calenge : carnet de notes. [en ligne]. Disponible sur : <http://http://signets.bnf.fr/> (consulté le 04/01/2016 []

Une réflexion au sujet de « Une médiathèque numérique à Berre-l’Etang »

  1. Merci pour ce billet et pour le choix de cette citation de Bertrand Calenge. Et oui, incroyablement, c’est le numérique, la rapidité et l’abondance de son invasion dans nos collections, qui nous pousse à encore plus d’humanité dans notre rôle de « passeur ». Bref, cette modernité ne nous éloigne pas des grandes idées de la déclaration universelle des droits de l’homme et de la charte de l’Unesco pour les bibliothèques. Au contraire, nous n’en avons jamais été aussi près. Soutenir l’enseignement, l’éducation, ouvrir les portes de la connaissance, physiquement, avec, non seulement nos documents, mais aussi notre intelligence, notre sensibilité et nos particularismes, voilà notre identité moderne. Longue route aux nouvelles générations de bibliothécaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *